• Subiect: Cet ouvrage présente les résultat des recherches archéologiques partielles de surface effectuées aux année 1986 et 1987, du côte nord du Secteur Agricole d'Ilfov, recherches rendues nécessaires par 1 'avis demande à l'Office de la préservation du patrimoine cultural national de la ville de Bucarest, pour les projets d'amélioration foncière, hydrauliques et piscicoles. La zone est situé entrc les cours de Ialomiţa au nord et de Cociovaliştea au sud, du côte nord-est de la plaine de Vlăsia du centre de la Plaine Roumaine. Y ont été dépistés 82 stations archéologiques avec 152 habitats, datant de l'époque néolithique, la culture de Gumelniţa-2; de l'Age du bronze - 52 (5 de la culture de Glina III, 10 de b cultures de Tei ct 37 qu'il est difficile d'encadrer en l'absence d'éléments caractéristiques dans telle ou telle culture; pourtant, par analogie avec le matériel des autres habitats, encadre avec certitude dans la culture de Tei, tant comme parce que la zone tout entière fait partie de cette même culture, nous pensons que la plupart des ces 37 peuvent y être attribues); de l'époque de Hallstatt - 1; de l'époque de Latene - 18 (IIIe- IIe siècle av. n.e- 1; IIe –Ie siècle av.n.e - 15; Ier siècle av. n.e - 2); du millénaire --63 (IIe -III siècle- 18; IIe-IVe siècles – 1 ; IIIe-IVe siècles – 5 ; IVe siècle -3 ; IVe-Ve siècle – 5 ; Ve siècle – 3 ; IV-VI siècles – 1 ; Ve-VIe siècle – 9 ; VIe siècle – 4 ; VI-VIIe siècle – 1 ; VIIe siècle – 1 ; IXe-Xe siècle – 8 ; Xe siècle -4 ; de l’époque féodale – 16. Les habitats découverts sont généralement situes près des cours d’eau occupant une bande de terrain large de 25 à 100 mètres qui longe la crête de la terrasse, étant de règle placée sur le plateau mai aussi sur les pentes ou moins inclinées. Il \'a des zones sur les bords des rivières de Cociovaliştea, de Vlăsia et de Snagov ou les restes sont presque continues ; la délimitation entre deux stations étant parfois difficile, on a adopté dans de telles situations le critère chronologique. Dans les autres cas, la distance entre les stations va de 200 à 1000 mètres, intervalle ou la pigmentation caractéristique et les traces matérielles font défaut. Nous proposons de parcourir la surface tout entier, y compris celle coupée par les forêts, dans l\espoir de mettre au jour de nouveaux habitats, surtout dans les interfluves, ce qui contribuera à élucider d’autres aspects d’ordre culturel-chronologique en rapport avec les découvertes réalisées grâce aux recherches de surface.
  • Limba de redactare: română
  • Secţiunea: Cercetări arheologice de suprafaţă
  • Titlu publicaţie: Cercetări arheologice în Bucureşti
  • Editura: Publicat de: Muzeion
  • Anul publicaţiei: 1992
  • Referinţă bibliografică pentru nr. revistă: IV; anul 1992; subtitlu: IV, 1992
  • Paginaţia: 289-324
  • Navigare în nr. revistă:  |<  <  26 / 33   >  >|