• Subiect: Du point de vue du nombre d'habitants et de la superficie, Bucarest pouvait passer pour une ville, mains du point de vue urbanistique et édilitaire, ce n'était qu'un grand village. Les anciennes rues bucarestoises ont été pavées au cours de plusieurs étapes, en commençant par le pavage naturel en terre et par celui en bois atteste pour la première fois par des documents de 1574. En 1635 on mentionne un certain Oprea podarul (Oprea le paveur). A partir de Constantin Brîncoveanu, la plupart des princes régnants du pays accordent une grande attention à ce genre de travaux et à l'entretien des rues; n'empêche que ces travaux sont toujours reportés. Buttant constamment sur des difficultés et se résumant le plus souvent à des rafistolages. En 1824 on commence à paver les rues avec de la pierre de rivière. Entre 1860 et 1862 sont exécutes, sur de petites distances, les premiers pavages systématiques à l'aide de pierre cubique. Au début du XXe siècle, l'asphaltage constitue un important pas en avant pour ce qui est du trafic et de l'entretien des rues de la ville.
  • Limba de redactare: română
  • Secţiunea: Arhitectură şi urbanistică
  • Titlu publicaţie: Bucureşti - Materiale de Istorie şi Muzeografie
  • Editura: Publicat de: Museion
  • Loc publicare: Bucureşti
  • Anul publicaţiei: 1992
  • Referinţă bibliografică pentru nr. revistă: XI; anul 1992
  • Paginaţia: 139-147
  • Navigare în nr. revistă:  |<  <  14 / 41   >  >|