• Subiect: L'étude se propose de mettre en lumière, l’européanisation" de la ville à la fin du XVIIIe siècle et aux premières décennies du XIXe. La transition au nouveau régime s'effectue chez nous plus tard que dans l'Europe occidentale, combinant les formes modernes avec celles médiévales. À la fin du XVIIIe siècle, le progrès général exigeait la modernisation de la superstructure. À l'époque du règne d'Alexandru Ypsilanti on confie à l'„Administration générale de la Police" la solution des problèmes édilitaires et d'organisation, comprenant également des actions à caractère urbanistique et de systématisation, des travaux concernant l'adduction de l'eau, l'éclairage, le pavage et l'entretien de celui-ci. La fin du XVIIIe siècle assiste à l'émancipation des mœurs par la pénétration des manières, des modes vestimentaires et de la culture occidentale. Le pavage des principales rues de Bucarest s'effectuait déjà au XVIe siècle, mais ce n'est qu'à l'époque dont il est question que l'on commence à s'occuper vraiment de l'état des routes et de la salubrité de la ville. C'est à ce moment - fin du XVIIIe siècle et début du XIXe - que sont crées les prémisses en vue des transformation profondes, qui réclameront bientôt des structures politiques appropriées aussi.
  • Limba de redactare: română
  • Secţiunea: Arhitectură şi urbanistică
  • Titlu publicaţie: Bucureşti - Materiale de Istorie şi Muzeografie
  • Editura: Publicat de: Museion
  • Loc publicare: Bucureşti
  • Anul publicaţiei: 1992
  • Referinţă bibliografică pentru nr. revistă: XI; anul 1992
  • Paginaţia: 127-138
  • Navigare în nr. revistă:  |<  <  13 / 41   >  >|